Les 7 clés pour faire fleurir son investissement locatif

Petite introduction

Investir dans l’immobilier de résidence consiste à s’offrir une propriété afin de la louer afin d’augmenter les revenus et de se construire un portefeuille.

L’économie d’impôt résultant de l’investissement peut être améliorée par des avantages fiscaux qui diminuent l’impôt sur le revenu. Assurément, en échange d’une promesse de location, le législateur ou le gouvernement permet aux assujettis de bénéficier de déductions fiscales. Les plans d’exonération fiscale adaptés profitent à tout assujetti qui paie des impôts, car ils peuvent être utilisés afin de bénéficier d’un pied-à-terre à taux réduit.

Le placement locatif est le seul instrument permettant de fabriquer un capital financé à crédit, dont les trois quarts sont payés par le locataire et un quart par des économies d’impôts. Il existe pas mal de modèles d’instruments d’investissement dans le locatif , dont le Malraux, le Censi Bouvard et le Pinel.

Faire un investissement locatif permet d’accroître facilement son capital et de bénéficier, une fois l’achat récupéré , d’un surplus de revenu notable. À condition de faire les bons choix.

Au cas où vous désirez plus d’informations sur un investissement locatif, vous pouvez voir un conseiller en investissement rapidement.

1. Sélectionnez un situation géographique porteur afin de votre investissement locatif et étudiez le marché

Choisissez une agglomération dont la population est en augmentation, où les transports publics sont adéquats et où les entreprises sont au service de la communauté. Vérifiez la proximité d’écoles ou même d’universités avant d’acheter un appartement de quatre pièces, par exemple, afin de pouvoir le suggérer à une famille ou à des étudiants en colocation.

Consultez en ligne les listes de pied-à-terres disponibles et le prix de leur location . Une propriété annoncée à un prix exorbitant sera plus difficile à louer qu’une autre, et ses habitants partiront dès que possible. Tenez compte de l’économie locale et des principales industries situées à proximité.

Comme dans tout investissement immobilier locatif, la règle fondamentale à suivre est le choix stratégique de secteur du bien : il doit s’agir d’un situation où la demande locative est forte, seule façon de pérenniser le placement en terme d’occupation et de plus-value à la revente. Comparez les perspectives de plus-value entre les régions car elles peuvent être moins intéressantes dans certaines régions où le prix du m2 est déjà élevé lors de l’acquisition.

2. Achetez un pied-à-terre c’est avant tout un investissement

Ne faites pas intervenir votre affect dans la sélection de votre bien. Assurément celui-ci ne sera pas votre résidence principale et trop d’affectif afin derait vous faire perdre de vue votre objectif premier : la recherche d’un investissement rentable. La sélection de votre bien déchargée d’affect, vous multiplierez vos chances que le pied-à-terre plaise à d’autres et trouverez plus facilement preneur… Le bien doit être louable ! N’oubliez pas votre objectif : n’achetez pas dans une zone sinistrée sous prétexte de prix alléchants ! Rendez-vous sur place avant d’s’offrir, afin de vous rendre compte par vous même de la situation du bien et des commodités alentours !

3. Ne voyez pas trop grand et diversifiez vos investissements

Avec un apport réduit (10 %) et un emprunt limité à 20 ans, votre effort mensuel doit rester faible. N’oubliez cependant pas que le prix au mètre carré des petites surfaces est plus élevé à l’achat… mais aussi à la location. Cette précaution alliée à une diversification des investissements vous permet en cas de problèmes, loyers impayés notamment, de ne pas avoir mis tous vos œufs dans le même panier et donc de gérer le problème plus aisément.

En matière d’investissement immobilier, rappelez vous que la plus value est faite sur le prix d’achat et non sur le prix de revente ! Il est donc absolument indispensable de bien s’offrir !

4. Ne cherchez pas de rentabilité excessive et pensez plutôt défiscalisation

Compte tenu des performances des placements classiques, un rendement de 3 à 4 % est très convenable. Par ailleurs, un investissement immobilier prend toujours de la valeur à long terme. Avec le dispositif Pinel, vous déduirez une partie de vos impôts, sur six, neuf ou douze ans : un calcul intéressant, même si les loyers de ces pied-à-terres, plafonnés, sont un peu plus bas que la moyenne. Les montages financiers vous permettront alors d’étudier les taux d’intérêts, les différents modèles de prêts, de faire appel aux différentes lois de défiscalisation immobilière, ainsi que de trouver le placement adapté en prenant compte des aléas possibles (notamment dans le placement dans l’ancien, des travaux sont fréquemment à prévoir).

5. Sélectionnez votre locataire et votre promoteur

Pour trouver le locataire « parfait » qui paiera régulièrement son loyer et qui ne dégradera pas le bien en location, le proprio doit demander certains justificatifs afin de minimiser les risques et arrêter son choix en toute connaissance de causes.

Pour un loyer inférieur à un tiers des revenus, vous avez la possibilité de demander une caution solidaire. En cas de colocation, demandez une caution afin de l’intégralité du loyer à chaque participant … avoir un maximum de garanties est toujours mieux.

Si vous achetez un bien à un promoteur, vérifiez sa réputation, s’il satisfait aux exigences en vigueur et combien de logements mixtes il comporte (la règle des 3/3 exigeant qu’un tiers des locaux soit vendu pour l’investissement ; 1/3 pour des usages sociaux et 1/3 pour des résidences principales).

6. Confiez votre bien en gestion à une agence immo

La gestion locative est une prestation relevant notamment de la qualification des agences immo, des notaires ou des syndics. Elle peut être définie comme l’ensemble des activités qui visent à optimiser le rendement économique d’un capital immobilier. Une société de règlement des dettes s’occupera de tous les tracas, de toutes les tâches et veillera à ce que les choses se déroulent plus facilement que vous ne afin deriez le faire vous-même. . Les frais qui vous seront facturés sont généralement modestes, et la plupart des grandes entreprises proposent un service qui vous permet de gagner de l’argent avec votre propriété plutôt que de simplement couvrir ses coûts. Vous n’avez pas à craindre de vous faire arnaquer en travaillant avec ces professionnels, car ils ne vous surfactureront pas comme le font les autres entreprises. Ces gains compensent largement la dépense.

7. Souscrivez une garantie

La garantie locative est une assurance qui vous protège contre les loyers manqués sur votre propriété. Elle garantit la réussite de votre investissement. Vous devez souscrire une garantie locative propre à chaque bien. L’assurance loyers impayés standard ou la nouvelle assurance mondiale des risques locatifs (qui peut rembourser les dettes jusqu’à 70 000 € par bien et les dommages jusqu’à 7 €

Vous devez obtenir une garantie locative pour chaque bien que vous souhaitez protéger. Vous avez le choix entre une assurance loyers impayés classique ou la nouvelle garantie mondiale des risques locatifs (qui couvre les dettes jusqu’à 70 000 € par pied-à-terre et les dégradations jusqu’à 7 700 €). Contactez une compagnie d’assurance et attendez-vous à payer de 1,5 à 2 euros par mois

Conclusion

L’investissement locatif est une étape importante dans l’élaboration d’un capital. Cependant il faut veiller à ce que les bons choix soient fait tout au long de celui-ci afin de garantir sa rentabilité. Ainsi, le placement locatif sera afin de vous un surplus de revenu garanti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *